1/12/2021
 DANS 
SANTÉ

La place du cannabis chez les jeunes

Enquête diffusée en décembre 2021

Alors que de nombreux pays ont assoupli leur législation à l’endroit du cannabis, voire comme le Canada, l’Uruguay et plusieurs États américains, légalisé sa production et sa consommation, la France conserve une politique répressive affirmée. Sans pour autant parvenir à enrayer l’augmentation régulière du nombre d’usagers réguliers dans notre pays, estimé aujourd’hui à 1,4 million de personnes s’y adonnant au moins 10 fois par mois et 5 millions au moins une fois dans l’année.

La banalisation du cannabis chez les plus jeunes

Face à ce constat, les partisans d’une dépénalisation ou d’une légalisation du cannabis soutiennent que le contrôle par l’État sera de nature à endiguer l’économie souterraine et ses multiples dérives tout en s’assurant de la qualité des produits mis en vente. À l’inverse, les tenants d’une ligne dure évoquent les risques d’une consommation accrue, notamment chez les jeunes, et d’un basculement vers des formes plus graves de toxicomanie.

Si elle concerne toutes les tranches d’âge à divers degrés, la consommation de cannabis est très présente chez les 18-24 ans, ainsi qu’en témoignent les résultats de l’étude imaginée par Flashs et le site High Society. Menée par l’Ifop, cette enquête met en lumière non seulement la forte pénétration du cannabis chez les jeunes, mais également sa banalisation dans les actes de la vie quotidienne, qu’il s’agisse de se rendre en cours, d’avoir un rapport sexuel ou encore de prendre le volant.   

Les chiffres clés

  • 47% des jeunes interrogés ont déjà fumé au moins une fois du cannabis
  • 51% de ceux qui ont déjà consommé de la drogue disent l’avoir déjà regretté
  • 40% des jeunes consommateurs ont déjà pris de la drogue avant un rapport sexuel
  • 22% des consommateurs ont déjà fumé du cannabis sur leur lieu de travail ou d’études 
  • 26% se sont déjà sentis addicts, dont 8% tout à fait
  • 48% disent s’être procuré de la drogue auprès de leur cercle amical

Cette campagne a fait l’objet de 44 citations et reprises par les médias. Parmi ceux-ci : 

Europe 1

Le Progrès

Pourquoi Docteur

Journal des Femmes

CNews

Le rapport complet de cette enquête est disponible sur le site de l’Ifop.